Arrêt du tabac

Le 1er mars 2016 cela fera deux ans que j’ai totalement arrêté de fumer. Du jour au lendemain j’ai dit STOP ! Fini, j’arrête pour de bon.

-crédit photo à la une-

Deux ans, cela peut paraître peu pour certains mais pour les gens qui fument tous les jours c’est déjà énorme de s’imaginer ne pas fumer une journée entière, alors deux ans, cela relève presque du miracle.

Avant d’aller plus loin, je trouve pertinent de faire un topo sur mon histoire avec la cigarette et mon rapport avec elle car comme tout le monde sait, il y a fumeur et fumeur.

J’ai commencé à fumer tous les jours à l’âge de 16 ans.

La cigarette était pour moi une amie, celle sur qui je pouvais compter, qui était là pour moi dans toutes les circonstances heureuses, malheureuses. Elle était comme une béquille, un repère, oui tout ça.

A l’époque je ne pensais pas pouvoir arrêter car je me sentais extrêmement dépendante de cette saloperie. Même malade je fumais. Aller dans des endroits non fumeur c’était compliqué pour moi, seule la cigarette comptait. Bref j’étais accro comme ce n’est pas permis !

A l’âge de 30 ans après 14 ans de tabagisme quotidien, j’ai décidé pour la première fois de ma vie d’arrêter de fumer. J’ai réussi ! Mais seulement pendant un an et trois mois. Puis je suis retombée dans le cercle infernal de la nicotine et de la dépendance. Je m’y sentais bien. J’étais déçue de moi-même mais heureuse de fumer. C’était en août 2011.

Enfin, le 1er mars 2014 soit deux ans et quelques mois après ma reprise (vous suivez ??) j’ai arrêté de nouveau de fumer mais cette fois définitivement, j’espère.

Alors pour tous les fumeurs qui veulent arrêter, j’ai décidé de vous expliquer comment j’y suis arrivée sans difficulté réelle et sans stress.

Lors de mon premier arrêt, j’ai lu le livre best-seller « La méthode simple pour en finir avec la cigarette » d’Allen Carr Ed. Pocket

Alors OUI on peut arrêter de fumer en lisant un bouquin : des milliers de personnes ont réussi, dont moi, deux fois, alors pourquoi pas vous !

Ce livre, il faut bien entendu avant de le lire 1/ avoir réellement envie d’arrêter de s’empoisonner de fumer et 2/ avoir envie de le lire. Cette logique implacable a besoin d’être spécifiée car beaucoup de gens pensent que lire ce livre fait arrêter de fumer mais avant tout c’est votre motivation, votre envie d’arrêter qui est primordiale dans le processus.

Donc en lisant ce livre, au fil des pages, j’ai ressenti une certitude à toutes épreuves : je vais arrêter de fumer, je vais vraiment arrêter de fumer.

Et ça a fonctionné ! J’ai fumé ma dernière cigarette à la fin du bouquin, comme cela est préconisé et voilà ! J’ai juste arrêté tout bêtement !

Le fameux livre
Le fameux livre (la nouvelle édition a une couverture très différente)

Etant donné que j’ai arrêté, puis repris, puis arrêté, je n’ai pas ressenti les mêmes effets la première fois et la seconde fois.

La première fois que j’ai arrêté de fumer

J’ai arrêté du jour au lendemain à la fin du livre d’Allen Carr.

Je me suis inscrite sur le site tabac info service qui propose un coaching via des mails envoyés régulièrement, des tests pour mesurer votre dépendance au tabac, des fiches pratiques pour savoir comment gérer l’arrêt, que faire en cas de…, des astuces. On peut également appeler le numéro mis à disposition et parler à un tabacologue.

J’ai été bluffée par la facilité avec laquelle la dépendance nicotinique est partie : en quelques jours, je ne ressentais plus de dépendance à la nicotine.

Par contre, la dépendance psychologique a été forte. Je suis devenue déprimée : je pleurais beaucoup, j’étais nostalgique du temps ou je fumais, pendant mon sommeil je fumais en rêve.

Sur le plan physique, bien sûr, j’avais faim. Je m’étais préparée à cela mais malgré tout j’ai plus mangé que d’habitude. Je me suis mise au sport (natation) mais pas suffisamment pour palier au poids que j’ai pris (8 kilos). J’ai fini par aller consulter une diététicienne et en quelques semaines j’avais perdu 4 kilos, je faisais du step ce qui était une activité plus intense que la natation. J’étais donc revenue à un poids que j’acceptais d’avoir pris.

Après un an d’arrêt, tout est rentré dans l’ordre, plus de déprime, plus de rêve dans lequel je fumais, plus de prise de poids, j’étais presque devenue sportive, bref je me sentais bien !

Je ne vais pas rentrer dans les détails de la reprise de la cigarette, cela est inutile. Lorsque j’ai décidé de reprendre le tabac rien n’a pu me faire changer d’avis, oui je suis têtue.

La deuxième fois que j’ai arrêté de fumer

Il faut l’avouer, je n’avais pas vraiment envie d’arrêter cette fois. Je savais ce que c’était d’arrêter. Ce n’est pas non plus une partie de plaisir, c’est compliqué par certains côtés et il faut une ligne de conduite assez ferme. Enfin je n’avais plus l’innocence de la première fois et je doutais de ma capacité à arrêter cette fois-ci.

Et pourtant je l’ai fait et mieux même : j’ai relu « La méthode simple pour en finir avec la cigarette » d’Allen Carr Ed. Pocket en prenant mon temps mais en savourant chaque ligne, en méditant dessus.

J’ai eu une facilité assez déconcertante à arrêter de fumer et sur le plan psychologique je n’ai pas ressenti les mêmes effets que la première fois. Je ne suis pas devenue déprimée. J’ai recommencé à rêver que je fumais. C’était tellement intense que parfois à mon réveil il me fallait du temps pour me rassurer « non, je n’ai pas repris cette merde la cigarette ».

Au niveau de l’appétit, j’ai forcément pris du poids (7 kilos) mais j’avais l’espoir comme la première fois de les voir disparaître pour beaucoup d’entre eux.

Attention lorsque l’on parle de prise de poids, c’est petit à petit. On ne se réveille pas avec 7 kilos dans la face en quelques semaines non plus !

Au niveau sportif, j’ai repris une pratique sportive plusieurs fois par semaine : renforcement musculaire, cardio. Cela ne m’a pas fait mincir mais je me suis tonifiée, j’ai éliminé les toxines, j’ai retrouvé le plaisir de l’effort.

En parallèle, j’ai modifié mon alimentation : j’ai consommé plus de fruits et de légumes (bio), plus de céréales complètes. J’ai rééquilibré mon alimentation pour booster mes défenses immunitaires et protéger mon transit (vitamines et fibres).

Je me suis réinscrite sur le site tabac info service et cette fois encore, cela m’a aidé à me mobiliser sur mon envie d’arrêt et sur mes motivations profondes.

A ce jour, après quasiment deux ans d’arrêt je me sens bien, épanouie dans mon arrêt tabagique, toujours motivée et fière aussi d’avoir réussi encore cette fois, les fumeurs peuvent comprendre.

Les bienfaits de l’arrêt du tabac

A présent parlons des bienfaits de l’arrêt du tabac : bah oui parce qu’ils sont nombreux !

Au niveau du souffle

C’est bluffant. En quelques jours j’ai retrouvé du souffle, l’envie impérieuse de bouger, de me remettre au sport.

Au niveau du goût et de l’odorat

Là aussi c’est très rapide ! En quelques jours je retrouve ou découvre des subtilités de saveurs perdues, des odeurs plus subtiles s’offrent à mon odorat sensible, parfois pas toujours agréables d’ailleurs.

Au niveau de son odeur personnelle

Alors là arrêtez tout ! Qu’est-ce que l’on pu lorsqu’on fume ! Alors oui ce n’est pas agréable à lire ou à entendre, mais c’est la vérité ! On pue ! Le tabac a une odeur aigre, âcre, puissante, qui envahit toutes les pièces, tous nos vêtements, nos cheveux, nos pores, notre haleine.

C’est tellement agréable de savoir que l’on ne sent plus le tabac ! Pour moi ça fait partie des bienfaits essentiels. Cela peut paraître futile ou pas d’une importance incroyable mais arrêtez de fumer et vous verrez, c’est fou le bienfait que cela apporte !

Au niveau de la santé

J’aborde un point sensible là. Pour plus de transparence et de précisions (je ne suis pas médecin) je vous donne le lien pour accéder au fichier qui liste les bénéfices santé de l’arrêt du parlant le site tabac info service qui est parlant et très positif : bénéfices de l’arrêt du tabac

Au niveau de la vie sociale

Là aussi c’est un point sensible. Beaucoup de gens hésitent à arrêter de fumer car ils craignent que leur vie sociale et/ou leur vie professionnelle en pâtissent. Conneries Foutaises ! Depuis quand un non fumeur n’est pas aussi intéressant qu’un fumeur ? Depuis quand vos amis auraient moins envie d’être avec vous sous prétexte que vous n’êtes plus fumeur ? Si c’est le cas, fuyez-les mais ne fumez pas !

Il est vrai qu’arrêter de fumer peut engendrer certaines situations désagréables surtout au début de l’arrêt. Lorsque vous êtes entourés de fumeurs dans des endroits clos, lorsqu’il faut rester dans le froid avec son pote qui fume dehors car c’est interdit de fumer à l’intérieur,… mais c’est plutôt vous qui aurez envie d’être ailleurs, pas eux.

Dites vous que tout cela est passager, au bout de quelques mois, d’un an, tout rentrera dans l’ordre.

Un extrait du livre d'Allen Carr
Un extrait du livre d’Allen Carr

Mes 10 conseils pour arrêter de fumer sans (trop de) difficultés

  1. Dites-vous que c’est possible d’arrêter de fumer, tous les jours des milliers de personnes arrêtent
  2. Faites la liste des inconvénients à fumer pour vous et votre entourage. C’est souvent affligeant !
  3. Inscrivez-vous sur le site tabac info service
  4. Si vous souhaitez arrêter de fumer avec la même méthode que moi, lisez à votre rythme « La méthode simple pour en finir avec la cigarette » d’Allen Carr Ed. Pocket
  5. Plaignez les gens qui continuent de fumer, ne les enviez pas, c’est eux qui sont malheureux, pas vous !
  6. Soyez heureux d’être libéré de cette emprise insoutenable !
  7. Réfléchissez à votre alimentation pour éviter de prendre trop de kilos et d’être démoralisé par ça : mangez des fruits et des légumes en plus grande quantité
  8. Dites vous que les non fumeurs ne ressentent pas ce manque de nicotine, alors vous pouvez vous aussi ne plus le ressentir, il suffit de sauter le pas
  9. Ce n’est pas grave d’essayer d’arrêter de fumer, on ne vous enlève rien,  vous avez tout à gagner
  10. Mettez-vous au sport si ce n’est pas déjà le cas. Cela vous permettra d’éliminer les toxines et moralement ça vous fera du bien
Un autre extrait du livre d'Allen Carr
Un autre extrait du livre d’Allen Carr

Alors, prêt pour le grand saut ? Pas d’inquiétude à avoir, juste une certitude : vous vous sentirez tellement mieux après !

Si vous avez aimé l’article, partagez-le !

7 réflexions sur « Arrêt du tabac »

  1. Bonjour Alex, oui tu peux le citer sans problème. Félicitations pour ton arrêt ! Il faut en parler, c’est important ; trop de gens sont concernés, nos proches, nos collègues,… des solutions sont là pour nous aider à arrêter cette addiction. Cela fait maintenant deux ans et demi et je suis tellement heureuse d’être non fumeuse ! Pourvu que ça persiste longtemps.

  2. Je ne savais pas qu’il existait ce livre pour arrêter de fumer, c’est génial ! Il existe tellement de possibilités pour arrêter, le tout est de trouver celle qui nous convient le plus. Je vous félicite pour votre parcours et votre retour d’expérience. Au plaisir d’échanger

    1. Merci ! En mars 2017 cela fera 3 ans et je remercie le ciel de m’avoir donné la force d’arrêter. C’est une emprise telle que malheureusement nous ne sommes pas à l’abri de tomber dans ce fléau même après plusieurs années d’arrêt. Pour l’instant je n’ai ni l’envie ni rien mais je ne suis pas assez prétentieuse pour me sentir invulnérable face au tabac.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *