Autobiographie d’une courgette de Gilles Paris

J’ai eu l’occasion de lire récemment Autobiographie d’une courgette de Gilles Paris aux éditions Flammarion.

Gilles Paris est un auteur français né en 1959.

L’oeuvre

Le roman Autobiographie d’une courgette est publié en 2002 aux éditions Plon.

L’histoire

Ce roman raconte l’histoire d’Icare, petit garçon de 9 ans que tout le monde (sa mère) appelle Courgette.

Courgette est un enfant qui s’ennuie. Sa mère parle à la télévision et ne s’occupe pas de lui. Il doit bien des fois se réfugier dans le grenier pour échapper aux coups de cette mère maltraitante et indifférente.

Un jour, Courgette trouve un revolver dans la commode de sa mère. Il la tue accidentellement. Dorénavant, Courgette va vivre en foyer.

Ce que j’en ai pensé

Lorsque ma collègue m’a prêté ce roman j’étais ravie car j’avais dans l’idée de regarder l’adaptation cinématographique Ma vie de Courgette qui a reçu les César de la meilleure adaptation et du meilleur film d’animation en 2017.

Gilles Paris a choisi comme narrateur, son personnage principal, Courgette. Il utilise des mots et des réflexions d’enfants. Cela est bien trouvé car le lecteur ne peut que s’attacher à ce petit homme.

La dernière fois que j’ai fait la rampe, j’ai dit, j’étais avec Simon et on est tombé sur Myriam, une vieille de vingt-cinq ans qui habite dans un des studios. (…) elle est avocate ou un fruit comme ça et elle dort encore là.

Ce roman raconte la nouvelle vie de Courgette après le décès de sa maman. C’est une porte ouverte à l’amitié, à l’amour, aux jeux, aux rires, aux punitions « faire la rampe », à l’apprentissage « les zéducateurs ».

Un jour, elle m’a dit avec ses doigts dans le nez « Chez moi, il y a toujours du soleil, et ma maman, elle s’habille avec un maillot de bain et c’est tout, et bientôt elle va venir me voir avec le soleil » et elle a ri et j’ai vu ses petites dents très blanches et sa langue toute rose.

C’est un très beau roman plein de bonnes intentions qui m’a fait ressentir plein d’émotions. Je me suis surprise au cours de ma lecture à être entre rires et larmes. Certains passages sont très émouvants et m’ont franchement chamboulés.

L’innocence d’un enfant, la tendresse d’une petite main qui se faufile pour en prendre une autre, un regard « terrible » entre une fille et un garçon, l’émotion de voir la mer pour la première fois,… tant de choses sont racontées dans ce roman.

Et puis j’ouvre les yeux et je les referme aussitôt.

Je suis tout retourné et je peux pas empêcher mes larmes de sortir (…) j’ai l’impression que si je me détache de la dame aux yeux bleus, moi aussi, je vais m’envoler.

Ce roman est très optimiste dans cet univers finalement sombre et tragique. L’auteur a pris le parti de positiver et de montrer les bons côtés du foyer pour enfants. C’est une vision peut-être trop idyllique et faussée de la vie en foyer. Mais elle a le mérite de donner au lecteur de l’espoir et une grosse dose de bonheur.

(…) Camille a répondu (…) et pour ce qui est de beurrer tes tartines, t’as pas intérêt à me le demander deux fois ou je prends le couteau et je te découpe en morceaux.

Et depuis, c’est Simon qui lui beurre ses tartines.

Autobiographie d’une courgette est le genre de roman qui offre du recul sur nos petits tracas et notre vie bien rangée. C’est parfois nécessaire de regarder autour de soi et de se dire On est pas mal-là finalement !

Avez-vous lu ou vu Autobiographie d’une courgette ?

2 pensées sur “Autobiographie d’une courgette de Gilles Paris”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *