Chroniques de San Francisco d’Armistead Maupin

J’ai lu le roman Chroniques de San Francisco d’Armistead Maupin aux éditions 10/18.

Armistead Maupin est un auteur américain né en 1944. C’est un auteur engagé dans la cause homosexuelle.

Ce livre fait partie d’une saga de neuf romans publiés aux US entre 1978 et 2014.

chroniques de SF

L’oeuvre

Ce roman, Tales of the city a été publié en 1978 et publié en France aux éditions Passage du marais en 1998 sous le titre Chroniques de San Francisco.

La saga entière est devenue un classique de la littérature américaine dans le milieu gay. Huit autres romans complètent la saga, tous les romans ont été traduits en français.

L’histoire

L’histoire raconte la vie de gens ordinaires habitant à San Francisco, Californie vers 1975.

On rencontre beaucoup de personnages. C’est l’histoire de vies croisées de plein de gens. L’histoire est centrée sur leurs amours, leurs rencontres éphémères et leurs déceptions.

Le personnage que l’on rencontre en premier dans le roman, est Mary Ann Singleton, 25 ans, célibataire, qui débarque de son Cleveland natal pour emménager à San Francisco dans une résidence tenue par Madame Madrigal située au 28 Barbary Lane.

Madame Madrigal a l’habitude d’offrir un joint de cannabis, qu’elle fait pousser dans le jardin, aux nouveaux arrivants pour leur souhaiter la bienvenue.

Ce que j’en ai pensé

J’ai découvert l’auteur dans l’une des émissions Les carnets de route de François Busnel. L’histoire m’a plu et j’ai eu envie de la découvrir.

Ce roman est composé à 95% de dialogues, il se lit donc très vite.

L’histoire est assez burlesque. Le livre raconte la vie de personnages dont le destin se croise tout au long du roman.

Exemple, Mary Ann travaille pour Edgar Halcyon. Il a une fille, Deedee qui est mariée à Beauchamp. Beauchamp deviendra l’amant éphémère de Mary Ann. Mary Ann a comme voisin, Mouse qui a un petit ami, Jon. Jon aura des relations sexuelles avec Beauchamp et il sera également le gynécologue de Deedee qui a couché avec un livreur asiatique et donc qui peut potentiellement accoucher d’un bébé typé asiatique 🙂

Il y a en a plein d’autres comme cela.

Tout au long du roman, il n’est question que de sexe, de drogues, de recherche de bonheur immédiat et éphémère. Le ton est léger, le sourire facile. Ce n’est ni un roman érotique ni un drame. C’est un roman contemporain, semi-comique, assez superficiel.

Je n’ai pas aimé l’histoire. Les sentiments ne sont pas présents, les personnages ne sont pas très développés. Je n’ai pas envie de lire la suite de la saga, mais je suis satisfaite d’avoir découvert ce roman.

J’ai retenu une citation dans le livre :

Il y a seulement que j’en ai par-dessus la tête des « Nous » ! avoua-t-il.

Des quoi ?

Des « Nous ». Les gens qui ne disent jamais « je ». Ils disent « Nous allons à Hawaï pour Noël » ou bien « Nous emmenons le chien se faire vacciner ». Ils se complaisent dans la première personne du pluriel parce qu’ils se rappellent très bien à quel point c’est chiant d’être une première personne du singulier.

Le statut de célibataire pèse beaucoup aux personnages qui ne sont pas en couple et le statut de couple pèse également aux personnages qui le sont… pauvres humains éternellement insatisfaits que nous sommes !

Au-delà de la fiction, je me pose en spectatrice et regarde assez froidement la débauche sexuelle que vivent ces personnages. Noter qu’aucune description n’est faite dans le livre, qui n’est pas un roman érotique, je reprécise.

Avez-vous lu ce lire ? Qu’en avez-vous pensé ?

4 pensées sur “Chroniques de San Francisco d’Armistead Maupin”

  1. Intéressant à connaître ^^ J’aime bien cette petite présentation de l’auteur, c’est toujours un petit plus important , je trouve. Du coup, Hop dans la WL. On verra bien. Mais finalement tu n’est pas trop décu ?

    1. Merci pour ton commentaire ! Je ne suis pas déçue car je ne m’attendais à rien en particulier. Pour tout dire, je suis presque soulagée de ne pas avoir envie de lire les 8 autres romans 🙂

  2. J’avoue que je ne lirai pas ce roman car d’après ce que tu en dis, je pense qu’il ne m’intéressera pas. J’aime autant les avis négatifs que les positifs car cela permet de savoir sur quels romans se concentrer et cela évite de perdre son temps au lieu de lire autre chose qui nous plairait davantage. Merci donc pour cet article !

    1. Bonjour Sandra et merci pour ton commentaire 🙂
      J’apprécie également les avis un peu tranchés. Sur ce roman j’ai lu des avis très positifs et d’autres plus mitigés…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *