Ecrivain : Joyce Maynard

J’ai découvert il y a quelques mois, une auteure : Joyce Maynard.

Depuis, j’ai lu plusieurs de ses romans et certains ont été pour moi de très bonnes lectures et deux coups de cœurs !

Mais revenons à l’auteur -crédit photo à la une- 

Source Wikipédia

Joyce Mayard est née en 1953 aux USA dans l’état du New Hampshire. C’est une écrivaine américaine. Elle est connue aussi pour avoir eu une relation amoureuse d’un an avec Salinger, l’auteur de l’Attrape-coeurs (The Catcher in the Rye), à l’âge de 19 ans.

C’est une gentille bibliothécaire qui m’a conseillé de lire ses romans. Alors je me suis exécutée.

Une adolescence américaine aux éditions Philippe Rey

J’ai commencé à lire Une adolescence américaine Ed. Philippe Rey. Dans ce roman Joyce Maynard écrit sur elle. Elle raconte sa vie universitaire et l’article écrit par elle, publié dans le New York Times. Elle livre sa relation avec Salinger, avec ses parents et ses congénères.

Back in the sixties, chronique d'une adolescence américaine

Pour tout dire, ce roman ne m’a pas emballé… pour une première découverte de cet auteur, je suis restée dubitative.

Et puis, finalement quelques semaines plus tard, j’ai emprunté Les filles de l’ouragan Ed. Philippe Rey.

Les filles de l’ouragan aux édition Philippe Rey

Source Babelio

Elles sont nées le même jour, dans le même hôpital, dans des familles on ne peut plus différentes. Ruth est une artiste, une romantique, avec une vie imaginative riche et passionnée. Dana est une scientifique, une réaliste, qui ne croit que ce qu’elle voit, entend ou touche.
Et pourtant ces deux femmes si dissemblables se battent de la même manière pour exister dans un monde auquel elles ne se sentent pas vraiment appartenir.

Les filles de l'ouragan

J’ai littéralement adoré ce roman, d’une écriture fluide, facile et d’une histoire tellement belle et émouvante.

J’ai été à plusieurs moments de ma lecture bouleversée. J’ai trouvé que les émotions étaient très bien décrites, que les personnages étaient justes. La narration est double, soit Dana, soit Ruth. Cela ajoute de la profondeur à l’histoire, on se sent plus proche d’elles. J’ai beaucoup aimé découvrir les héroïnes. J’avais hâte de le lire et de poursuivre ma lecture.

On retrouve des thèmes comme l’image de soi, les secrets de famille, la relation avec nos parents, les relations amoureuses.

Bref, je conseille vraiment cette lecture !

Je ne voulais pas m’arrêter en si bon chemin alors j’ai lu Long Week-end Ed. Philippe Rey.

Long Week-end aux Editions Philippe Rey

Source Babelio

Cette année 1987, une chaleur caniculaire s’abat sur la côte Est pendant le long week-end de Labor Day.
Henry a treize ans, vit avec sa mère encore jeune et jolie. Adèle vit pratiquement retirée du monde et ne sort qu’en de rares circonstances.
Au centre commercial Henry se heurte à Frank, ou plutôt Frank s’impose à Henry : Frank, un taulard évadé, condamné pour meurtre…
Pendant quatre jours, le trio va vivre un surprenant huis-clos, chacun se révélant un peu plus au fil des heures. 

Long week-end par Maynard

Ce roman est génial. Il est plein d’humour, plein de vérité, plein d’émotion. J’ai adoré découvrir l’histoire au fil des pages. Cet ado qui vit avec sa mère, cette mère complètement paumée, danseuse et bohème et cet homme, taulard mais pas que !

Un roman très touchant, très bien écrit, décidément cette écrivaine, Joyce Maynard, c’est une pépite !

Je ne m’arrête pas en si bon chemin, non, non !

En voici un autre que j’ai lu, Baby love Ed. Philippe Rey.

Baby love aux éditions Philippe Rey

Source Babelio

Quatre adolescentes confrontées à la maternité : Sandy, mariée, Tara, produit d’une famille désunie, seule avec son enfant ; Wanda, toujours fêtarde malgré un bébé de trois mois ; Jill, enceinte, et dans la peur de l’annoncer à ses parents.
Un même amour maternel unit ces jeunes filles : leur bébé, c’est leur seule réussite, l’unique preuve de leur importance. Elles le nourrissent, le dorlotent, le déguisent, jouent avec comme à la poupée, le malmènent, aussi. 

Baby love par Maynard

Je suis un peu plus réservée sur mon avis. L’histoire de ce roman touche un point sensible : la maternité. Lorsqu’elle celle-ci n’est pas toujours assumée, elle n’est pas idéale. Beaucoup d’erreurs sont commises, elles sont parfois fortement égoïstes mais pour certaines un véritable lien d’amour les unis, elles et leur bébé.

L’histoire est assez flippante. On y trouve un malade mental assez hummm flippant, oui c’est le mot.

Dans les romans de Joyce Maynard que j’ai lus, on trouve beaucoup d’humour mélangé à du sarcasme sur la société américaine (ou plutôt contemporaine d’un pays développé). Celui-ci n’échappe pas à cette règle. On parle également de passion dévorante et de l’illusion amoureuse.

Allez le dernier !

Il s’agit de Prête à tout Ed. Philippe Rey.

Prête à tout aux éditions Philippe Rey

Source Babelio

Suzanne Stone a tout pour être heureuse : elle est jeune, belle, mariée à un homme qui la vénère, installée dans une jolie maison. Elle décide que la télévision sera son royaume : à force de conviction, elle obtient un poste dans la station locale. Bientôt, elle réalise avec un brin de naïveté et beaucoup d’ardeur son premier reportage.
Mais quand le mari est assassiné, la veuve n’est pas accablée de chagrin. Seule sa carrière compte pour Suzanne.

Prête à tout par Maynard

Stop : pépite ! Ce livre est génial !

L’histoire est une fiction mais elle est partie d’un fait divers (l’affaire Pamela Smart). Joyce Maynard s’est inspirée de cette affaire et a écrit un roman noir.

Ce roman est construit d’une manière originale : chaque chapitre à son narrateur, qui raconte l’avant, le pendant et l’après du meurtre du mari. Tous les protagonistes racontent (sauf le mari) l’histoire selon la manière dont ils l’ont perçue.

J’ai lu ce roman très vite car une fois plongée dedans, j’ai eu beaucoup de mal à le refermer. J’ai rarement lu un livre avec une histoire aussi cynique. Au delà du meurtre du mari, l’auteur raconte la société de consommation, le paraître superficiel et tronqué, la manipulation.

C’est génial ! oui je me répète.

Cette gentille bibliothécaire a bien fait de me conseiller ces livres !

N’hésitez pas à lire un de ces romans, ils en valent largement le détour.

Si vous avez aimé cet article, partagez-le !

3 pensées sur “Ecrivain : Joyce Maynard”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *