Le brasier de Justice d’Andrea H. Japp

J’ai lu dernièrement, le roman Le brasier de Justice d’Andrea H. Japp aux éditions J’ai Lu.

Andrea H. Japp est le pseudonyme de Lionelle Nugon-Baudon, auteure française, scientifique de renom née en 1957.

Le brasier de justice d'Andrea H. Japp

L’oeuvre

Le brasier de Justice est le premier tome de la trilogie Les enquêtes de M. de Mortagne, bourreau. Il est publié en octobre 2011 aux éditions Flammarion.

La trilogie se poursuit avec les romans En sang versé et La tour d’abandon.

L’histoire

Le roman se déroule en l’an 1305 en Normandie. Hardouin cadet-Venelle dit Monsieur Justice de Mortagne, bourreau de son état, a belle réputation bien au-delà de son comté.

Marie de Salvin accuse Jacques de Faussay de viol. Le mari de celle-ci souhaite combattre en duel le violeur présumé mais en mauvais bretteur, perd le combat en mourant. Dieu avait jugé son époux en le faisant échouer. Marie de Salvin est coupable de mensonges à l’égard de Jacques de Faussay en voulant ternir sa réputation et en tentant de le faire occire. Elle doit donc être brûlée vive.

Le bourreau accomplit sa mission. Marie de Salvin meurt sous les flammes mais depuis il est en proie au tourment : la Justice de Dieu serait-elle faillible ? Il décide avec l’aide d’Arnaud de Tisans, sous-bailli de Mortagne, de mener l’enquête.

Ce que j’en ai pensé

En tant qu’amatrice de romans policiers historiques j’avais très envie de découvrir un roman de cette auteure, Andrea H. Japp.

J’appréhendais légèrement car je craignais qu’il ne contienne trop d’informations historiques et ne pas comprendre tous les enjeux. J’ai été agréablement surprise car l’auteure a ajouté des notes à l’attention du lecteur en bas de pages. Ce procédé permet une meilleure compréhension au fur et à mesure de la lecture. Habituellement, les notes sont en fin d’ouvrage et j’ai souvent la flemme de m’y reporter. Je préfère donc qu’elles soient en bas de pages.

La plume de l’auteure est superbe, médiévale, riche, subtile. Ce roman est une mine d’informations sur cette époque. Dans ce roman il n’y a pas une mais plusieurs intrigues dont certaines sont résolues au cours de la lecture. J’ai aimé ce bourreau justicier, son sens profond de la Justice, de l’honneur et du respect de l’humain. C’est légèrement beaucoup  manichéen mais j’ai voulu et j’ai réussi à y croire du début à la fin.

Dans les romans policiers historiques j’aime apprendre et m’instruire. La curiosité qui m’habite, adore découvrir l’origine des mots ou bien l’emploi des mots à une époque. Qui ne s’est jamais demandé d’où venait l’expression « Etre fier comme un pou » ? Dans le roman on apprend qu’au départ l’expression « Etre fier comme un poul » vient du masculin de poule c’est-à-dire coq. De là dérive notre expression actuelle, incompréhensible « Etre fier comme un pou ».

J’ai aimé découvrir la plume de l’auteure et suivre le travail d’enquête de M. de Mortagne. D’ailleurs, j’ai prévu de lire la suite de la trilogie pour accompagner ce héros médiéval dans sa quête.

Vous avez lu ce roman ? Qu’en avez-vous pensé ?

3 pensées sur “Le brasier de Justice d’Andrea H. Japp”

  1. L’oeuvre d’Andrea H. Japp est très manichéenne, mais il est vrai que la société médiévale l’était aussi beaucoup. 😉 Si tu comptes t’immerger plus avant dans son univers, il faut t’y habituer dès maintenant, mais tu verras, dans l’ensemble, ça passe relativement inaperçu, tant ses romans sont riches. Et puis le manichéisme de ses sagas est assumé, on comprend très vite qu’elles s’articulent souvent autour de la lutte d’un pur contre le mal. Personnellement, ce n’est pas quelque chose qui me gêne, du moins chez elle, parce que ses livres sont suffisamment riches… ! ! 😉 J’adore son univers et je ne suis jamais dépaysée d’une saga à l’autre, c’est aussi ce que j’aime chez Japp, cette sorte de fil conducteur entre toutes ses sagas romanesques.
    J’avais beaucoup aimé celle-ci, qui tourne autour de la figure charismatique d’Hardoin cadet-Venelle. Le fait que le héros soit un bourreau m’a énormément surprise au départ, mais séduite aussi. 😉 Apparemment, ce fut le cas pour toi aussi et je ne peux que t’inciter à continuer ! ! 😉 Tu verras, lire Japp, c’est addictif ! ! 😀

    1. Merci pour ton commentaire si construit ! Oui le côté manichéen est forcément au centre des œuvres littéraires de ce genre. A priori cela ne me dérange pas mais j’aime bien apporter un avis complet que ce soit positif ou négatif sur un roman.
      Très belle journée à toi 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *