Les rivières pourpres de Jean-Christophe Grangé

J’ai lu dernièrement Les rivières pourpres de Jean-Christophe Grangé aux éditions Le livre de poche.

Jean-Christophe Grangé est un auteur français né en 1961.

L’œuvre

Le roman Les rivières pourpres est publié en 1998 aux éditions Albin Michel.

Il est adapté au cinéma en 2000 et réalisé par Mathieu Kassovitz.

L’histoire

Le commissaire parisien, Pierre Niémans, est appelé sur une affaire à Guernon, suite au meurtre d’un bibliothécaire universitaire sauvagement assassiné.

A deux cent cinquante kilomètres de là, le lieutenant Karim Abdouf est affecté depuis peu au commissariat de Sarzac. L’école communale a été cambriolée et un caveau d’un enfant décédé dans les années 80 vient d’être profané.

Ce que j’en ai pensé

Ce roman est le premier de l’auteur que je lis. Jean-Christophe Grangé est un auteur réputé. J’avais très envie de découvrir l’auteur à travers ce fameux roman.

Le lecteur est très vite embarqué dans le milieu policier, celui de la rue et de ses habitants. Les deux protagonistes sont complémentaires. L’un est un flic chevronné mais tête brûlée, l’autre est doué mais sans expérience notable. Il rêve de faire ses preuves sur le terrain et de mener une enquête d’envergure.

Ces deux hommes urbains sont habitués à l’énergie de la rue, à ses dangers et à l’adrénaline qu’elle procure. Par un concours de circonstances, ils sont plongés dans un univers provincial. Ils vont devoir se confronter à la nature sauvage et à ses natifs reclus du monde.

L’auteur nous plonge dans un roman noir, dans lequel les sentiments non pas leur place ou font tâche dans ce décor très masculin, à la limite de la misogynie. D’ailleurs les deux flics vivent seuls, dorment seuls, n’ont ni ami ni famille, comme si cette part d’humanité leur était interdite.

L’intrigue est haletante et sincèrement j’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir les méandres de ces affaires criminelles. Du début à la fin, je me suis sentie sous tension durant la lecture. Cela aurait pu être dérangeant, pourtant j’ai aimé cet état d’attente et de délivrance à la fin du roman. J’ai rapidement eu un doute concernant l’intrigue mais sans en comprendre le sens.

Ce roman est pour moi une réussite qui repose principalement sur la psychologie des personnages et sur l’intrigue menée à tambour battant. Son adaptation cinématographique quant à elle l’est moins a priori, c’est pourquoi, je ne pense pas voir le film adapté du roman.

Avez-vous lu ce roman ? Qu’en avez-vous pensé ?

4 pensées sur “Les rivières pourpres de Jean-Christophe Grangé”

  1. c’est ce livre qui m’a fait aimé Grangé ! c’est également le premier que j’avais lu et j’avais vraiment adoré le style un peu brute parfois avec des policiers qui ne sont jamais épargné par leur histoire. Je te conseille de lire Miserere qui est mon roman préféré de cet auteur jusqu’à présent =). bonne journée à toi

    1. Merci pour ta recommandation, je note 😉 La plume de l’auteur est bien, l’histoire est haletante, j’ai passé un très bon moment !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *