L’orangeraie de Larry Tremblay

Je viens de lire le roman L’orangeraie de Larry Tremblay aux éditions de La table ronde.

Larry Tremblay est comédien, dramaturge et écrivain québécois. Il est né en 1954 au Canada.

l'orangeraie de Larry Tremblay

L’oeuvre

Le roman L’orangeraie a été publié aux éditions Alto en 2013 pour le Québec. En France il a été publié en 2015 aux éditions de La table ronde.

Ce roman a obtenu deux prix littéraires québécois ; le prix littéraire des libraires du Québec en 2014 et le prix littéraire des collégiens en 2015.

L’histoire

Deux frères jumeaux Amed et Aziz, vivent avec leurs parents et grands-parents à l’ombre d’une orangeraie. Un obus tombe sur la maison des grands-parents qui ne survivent pas à l’attaque. La guerre est déclarée pour cette famille.

Le destin de ses frères âgés de 9 ans va être bouleversé à jamais. L’un doit être désigné pour mourir en martyr. Lequel sera désigné ? Celui qui se meure d’une maladie incurable ou celui qui est bien portant ?

Ce que j’en ai pensé

Ce roman court (179 pages) est écrit comme un conte universel sur les répercutions des guerres. Ces guerres condamnent les hommes mais aussi les enfants. Les pères envoient leurs fils à une mort atroce soi-disant au nom de dieu pour en faire des martyrs. Cette absurdité m’effraie et me révolte.

Dans cette histoire les deux fils sont condamnés. Mais qui envoyer se faire exploser, le fils malade ou le fils bien portant ? Le choix de Sophie que vivent ces parents et ces enfants est insupportable et inhumain.

J’ai eu envie de dire à cette mère et à ce père : Ne faites pas ça ! C’est trop affreux et ça ne servira à rien ! Vous ne pouvez pas prendre cette décision.

Après quelques jours de réflexion, je peux dire que ce roman ne m’a pas plu autant que je l’aurai cru. Je pense que je n’ai pas vu ou voulu voir la beauté et la poésie que d’autres ont lues.

Qu’aurait-il fait, lui, dans de pareilles situations ?

Aurait-il été, comme des millions d’autres hommes, capable de tuer pour défendre une idée, un bout de terre, une frontière, du pétrole ?

Aurait-il été lui aussi conditionné à tuer des innocents, femmes et enfants ?

Ou aurait-il le courage, au risque de sa vie, de refuser l’ordre qu’on lui donnait d’abattre d’une rafale de mitraillette des gens sans défense ?

Je suis contre les guerres, contre le sacrifice des enfants, contre le pouvoir des hommes. Je suis révoltée et horrifiée de lire ce genre d’histoires qui résonne en moi de manière plus réelle suite aux évènements récents.

Il s’est fait exploser dans l’espoir que l’orangeraie serait débarrassée une fois pour toutes du rocher solitaire et entêté.

Les bras en l’air, il a imaginé une pluie de petits cailloux s’abattre sur sa tête, oubliant pour un instant que son corps ferait aussi partie des débris tombant du ciel secoué.

Ce roman est là pour nous rappeler que la guerre existe et qu’elle tue des innocents. La vie peut basculer du jour au lendemain car malgré ce que l’on croit, nous ne sommes pas à l’abri dans notre propre orangeraie.

Lisez l’Orangeraie et venez partager votre avis !

1 pensée sur “L’orangeraie de Larry Tremblay”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *