Mille soleils splendides de Khaled Hosseini

Cet été j’ai lu le roman Mille soleils splendides de Khaled Hosseini aux éditions A vue d’œil.

Khaled Hosseini est un auteur naturalisé américain, d’origine afghane. Il est né à Kaboul en 1965.

dsc_3954

L’oeuvre

Mille soleils splendides est paru en 2007 sous le titre original Thousand splendid suns. Ce roman est traduit et publié en France la même année aux éditions Belfond.

Mille soleils splendides est le deuxième roman de Khaled Hosseini.

L’histoire

De 1959 aux débuts des années 2000, le destin de deux femmes afghanes va s’entrecroiser. Mariam et Leila. Deux prénoms pour une vie de lutte et de sacrifice.

Ce que j’en ai pensé

Le combat des femmes opprimées, un sujet qui m’est cher et qui me fait le même effet à chaque fois. Je suis là, impuissante face aux épreuves endurées, aux sacrifices subis, aux injustices exacerbées dans un pays où être née femme est pire que d’être un animal domestique.

Autant dire tout de suite, j’ai mis plusieurs jours à me remettre de ma lecture que j’ai littéralement absorbée, vécue, cogitée.

L’histoire de ces deux femmes est bouleversante. La vie est faite de petits riens qui font croire que certaines choses sont possibles et l’instant d’après, tout a disparu, il ne reste plus rien.

Khaled Hosseini réussi le pari d’apporter un témoignage de fiction que l’on sait vrai. Des milliers de femmes ont subi et subissent la misogynie des hommes, l’implacable cruauté de ces êtres identiques à elles et pourtant tellement différents.

Ouvre tes oreilles en grand et retiens bien la leçon : de même que l’aiguille d’une boussole indique toujours le nord, un homme qui cherche un coupable montrera toujours une femme du doigt.

Toujours. Ne l’oublie jamais Mariam.

Le roman est construit en trois parties, d’abord, la jeunesse de Mariam, ses rêves de petites filles, l’adoration qu’elle voue à son père. Puis on découvre la jeunesse de Leila, ses ambitions pour les études, son amour de jeunesse. Enfin, leurs vies reliées par un destin commun et l’amitié qui va naître et devenir bientôt indéfectible.

A la lecture de ce roman, je me suis sentie enfiévrée. J’ai ressenti de la peur, de la révolte et de l’espoir. J’ai pleuré aussi sur ces petites filles traumatisées, sur leurs vies sacrifiées et sur la beauté de leur amitié.

La couverture du roman est superbe. Cette femme seule, sous une burqa, a l’insolence extrême de portée une paire de mules à talons ! Quelle impétuosité que voilà ! Aurait-elle enfoui en elle un sentiment de révolte et de féminité assumée ? Les hommes et la société ne pourraient l’anéantir totalement, la foi en un monde meilleur et l’espoir qu’un jour les femmes auront la place qu’elles méritent, voilà le message que je lis ici.

Ce roman est pour moi un coup de cœur.

Nul ne pourrait compter les lunes qui luisent sur les toits, ni les mille soleils splendides qui se cachent derrière les murs.

Je ne peux que conseiller à tous de lire ce roman, témoignage du courage des femmes et de l’amour qu’elles vouent à leur pays et à leur ville, Kaboul.

Partagez votre avis en commentaire !

3 pensées sur “Mille soleils splendides de Khaled Hosseini”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *