Les assassins de R J Ellory

J’ai lu la semaine dernière, Les assassins de R J Ellory aux éditions Sonatine.

Roger Jon Ellory, plus connu sous le nom de plume R. J. Ellory, est un auteur anglais né en 1965.

L’œuvre

Le roman Les assassins est publié sous le titre original The anniversary man en 2009. Il sera traduit en français et publié en 2015 aux éditions Sonatine.

Ce roman est le septième roman de l’auteur.

L’histoire

New-York, 1984, John Costello, adolescent de 16 ans, échappe de justesse à la mort. Sa petite amie est tuée sauvagement devant lui par un serial-killer dénommé le marteau de Dieu.

New-York, 2006, plusieurs assassinats ont lieu. John Costello fait rapidement le lien. Les meurtres ont lieu le jour anniversaire d’anciens meurtres commis par des serial-killers et en sont la réplique parfaite.

Ray Irving, détective au NYPD est chargé de l’enquête.

Ce que j’en ai pensé

Une fois de plus, ce roman est le premier de l’auteur que je lis. Cet auteur, je souhaitais le découvrir depuis plusieurs mois. Beaucoup de critiques positives m’avaient donné envie de lire notamment le roman Seul le silence. Mais le hasard a fait que j’ai chiné Les assassins et donc c’est celui-ci que j’ai lu en premier.

Le roman Les assassins plonge le lecteur dans les méandres du NYPD. Le détective Ray Irving, quadragénaire insomniaque, a la charge de retrouver le coupable de meurtres plus horribles les uns que les autres, qui sont la réplique exacte d’anciens meurtres commis par des serial-killers qui ont ponctué l’histoire criminelle des US.

Ce roman a un rythme haletant à partir du premier tiers. Les meurtres s’enchaînent, alors que le coupable échappe à tout et ne laisse aucune trace de son passage. L’enquête piétine malgré les efforts de la police pour coincer le meurtrier.

L’auteur a réussi un roman d’une précision hallucinante. Les recherches sur les serial-killers, leurs victimes, les meurtres… Tout est décrit à la perfection. Je n’ai pas pu m’empêcher d’imaginer le travail de recherches que R.J. Ellory a entrepris.

La fin de ce roman est régulièrement décevante pour les lecteurs, or cela n’a pas été mon cas. J’ai compris le message de l’auteur et la chute me semble légitime.

Je reconnais largement la qualité de recherches de l’auteur pour être au plus près du sujet qu’il écrit et l’ambiance très sombre, parfois déprimante qu’il instille dans l’histoire. Le monde infâme, monstrueux, inhumain des serial-killers dégoûte et fascine à la fois. Durant ma lecture j’ai souvent fait la grimace lors de certains passages et pourtant j’ai adoré ça !

Ce roman m’a beaucoup plu. J’ai envie de poursuivre ma découverte de l’auteur à travers ses autres romans.  En vrac, j’aimerai lire Vendetta, Les anges de NY, Seul le silence… et d’autres encore !

Connaissez-vous l’auteur ? Quels romans avez-vous lu ?