Un avion sans elle de Michel Bussi

J’ai lu dernièrement Un avion sans elle de Michel Bussi aux éditions Pocket.

Michel Bussi est un auteur français né en 1965.

un avion sans elle de michel bussi

L’oeuvre

Un avion sans elle est publié en 2012 aux éditions Presses de la Cité.

Ce roman a obtenu plusieurs prix dont le prix Maison de la presse en 2012.

L’histoire

1980, un crash d’avion a lieu sur le Mont Terrible, en Suisse. Aucun survivant excepté, un bébé de quelques mois. Qui est cet enfant ? Est-elle Emilie Vitral ou Lyse-Rose De Carville ? La justice a tranché, ce bébé sera la petite-fille des Vitral.

1998, le détective privé de la famille De Carville s’apprête à mettre fin à ses jours lorsque la vérité surgit devant ses yeux.

Le frère d’Emilie, Marc, grâce au carnet du détective, veut découvrir enfin la vérité et mettre fin à ses doutes.

Ce que j’en ai pensé

C’est le premier roman de l’auteur que je lis. Michel Bussi est un auteur extrêmement connu et lu à travers le monde entier. J’avais donc très envie de combler cette lacune.

L’histoire est bien menée et l’intrigue est intéressante. On suit le parcours de ce bébé retrouvé par miracle à quelques mètres de l’avion en flammes.

Durant tout le roman, le lecteur est manipulé pour son plaisir et sincèrement je pense qu’il est très difficile de prévoir la chute. Qui est finalement ce bébé devenu femme ? Emilie ou Lyse-Rose ? Des doutes, des intuitions mais aucune certitude.

Il y a une double narration dans le texte. Parfois, le narrateur est Crédule Grand-Duc, le détective qui « lit » son carnet. Puis, le narrateur est externe avec un point de vue omniscient. Ce changement est appréciable puisqu’il s’agit d’une enquête.

Le roman contient plusieurs énigmes. Qui est ce bébé ? Qui a tué Crédule Grand-Duc ? Est-ce que Marc va trouver les réponses à ses questions ? L’auteur nous offre plusieurs pistes puis chamboule nos intuitions.

Tout cela est plutôt bien ficelé sans être non plus complètement abouti selon moi. En effet, les personnages sont caricaturés et l’auteur ne fait pas dans la nuance. Les dialogues sont assez vulgaires, surtout concernant Malvina De Carville, la grande soeur de Lyse-Rose. La vulgarité ne me gêne pas lorsqu’elle est utilisé à bon escient. Or là, je n’ai pas compris pourquoi l’auteur persistait sur ce registre. C’est selon moi assez caricatural et ça sonne faux.

Le roman fait plus de cinq cents pages et j’ai eu la sensation de tourner en rond à certains moments. Enfin, certaines scènes se veulent dramatiques mais je les ai trouvées risibles et ça m’a beaucoup gênée. Je n’ai pas pu m’immerger complètement dans le livre. Il y a notamment une scène à la gare entre Marc et Malvina, complètement surjouée et étrange dans le mauvais sens du terme.

Globalement, je suis déçue par ce roman car je m’attendais à bien mieux. L’intrigue est intéressante et prenante mais les dialogues, les personnages et certaines scènes ne m’ont pas convaincue du tout.

Je suis passée à côté de ce roman pourtant très apprécié. Je vais lire un second roman de l’auteur, Nymphéas Noirs pour me faire une seconde opinion sur ses romans.

Avez-vous lu Un avion sans elle ? Partagez votre avis en commentaire !

7 pensées sur “Un avion sans elle de Michel Bussi”

    1. Ah bon ?! J’ai lu à plusieurs reprises que c’était son « meilleur », à voir… En tout les cas je ne veux pas m’arrêter à un seul roman de cet auteur, ça serait dommage.

  1. Je n’ai jamais osé aller vers Bussi, de peur d’être déçue parce qu’on en parle tellement que ça me met le doute… (oui mon raisonnement est parfois étrange). Je pense rester sur ma décision de le laisser encore de côté quelques années, rencontrant de plus en plus de gens assez dubitatif sur ses livres.
    Je profite de mon passage ici pour te souhaiter une belle année 2017!

    1. Tout d’abord je te souhaite également une belle année ! Qu’elle t’apporte beaucoup de bons moments de lecture et autres (y a pas que les livres dans la vie 😉 )
      Pour Bussi, je comprends ton ressenti. Parfois j’ai du mal à aller vers un auteur trop « en vogue » par peur également d’être déçue. Là j’ai eu la sensation d’attendre trop et finalement de ne pas avoir ce que j’attendais. Ce n’est pas nul du tout mais sincèrement, un peu lourdingue. En comparaison, si tu as lu Les apparences de Flynn, là, c’est un bon thriller (pour moi).
      Merci pour ton message !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *